Orgone Accumulator, de Hawkwind

Mettez le son à fond : dix minutes pour partir dans l’espace en ayant laisser votre cerveau par terre, là où vous balancez votre mégot de clope après la dernière latte. C’est Hawkwind, du space rock, du lourd, qui tatane sa mère.

Titre qui prend toute sa puissance en live, le voici sous sa mouture « Space Ritual », sorti en 1973 (*) pour la promotion de l’album Doremi Fasol Latido. L’un des plus grands disques live rock. Ouais ma couille ! Lemmy, bientôt fondateur de Mötorhead et grand pape du rock, assène des coups merveilleux sur sa basse Rickenbaker 4001, qui transforment chaque note en coup de revolver entre les oreilles. Couplée avec la batterie fracassante de Simon King, le sax de Nick Turner et la gratte de Dave Brock (mais si ! le mec aux cheveux longs dégueulasses), y a de quoi avoir un tournis hypnotique et violent.

ps : mettre le son et les basses bien à fond fiston !

Quant au titre, et ce à quoi il renvoie, c’est tellement bizarre que je vous laisse chercher…..En tout cas, ça colle bien avec le délire du groupe.

Note du relecteur consciencieux : à l’écoute des paroles, cela ne m’étonnerait que la chanson ait un lien avec l’orgone : http://fr.wikipedia.org/wiki/Orgone. Un extrait pour mieux comprendre : « L’orgone est ainsi décrite comme une énergie cosmique fondamentalement nouvelle, obéissant à des lois fonctionnelles et non mécaniques, omniprésente… ». En gros, et pour faire (très) court, ce serait une énergie du genre la Force dans Star Wars, mais vous remplacez la télékinésie et les éclairs par un fil électrique reliant chaque être vivant, à travers notamment leurs émotions. Et si mon parallèle avec Star Wars vous semble douteux, sachez que l’article précise qu’il « existerait de l’orgone positive et de l’orgone négative, néfaste ». Que l’orgone soit avec vous !

(*) […] mais enregistré les 22 et 30 décembre 1972, respectivement au Liverpool Stadium et au Brixton Sundown.

1 Commentaire

  1. Thom - 18 juin 2015

    Le nom « Silence Sucks » prend encore une fois tout son sens…

Laisser un commentaire