Star Wars : la Force musicale (3/3)

Alors que les fans de la galaxie lointaine pensaient devoir se contenter de l’Univers étendu pour étancher leur soif de Star Wars, Disney annonce en octobre 2012 le rachat de Lucasfilm et la mise en chantier immédiate d’une nouvelle trilogie. Décembre 2015 : l’inespéré Épisode VII : The Force Awakens sort sur les écrans. John Williams revient quant à lui à la baguette et nous montre que l’âge n’a pas d’effet sur sa créativité.

Star Wars : Episode VII : The Force Awakens

Si ce morceau, REY’S THEME, était un animal, il serait un chat mignon, fragile au caractère bien trempé. Exactement comme le personnage de Rey. Dans le magasine Star Wars Insider, J.J. Abrams, le réalisateur de ce septième opus Star Wars, déclare avoir recherché « une actrice qui ne s’impose aucune limite, qui soit à même de se montrer vulnérable, dure, terrifiée, réfléchie, adorable et troublée à la fois« . Le génie de John Williams est d’être parvenu à mettre dans cet unique thème la traduction musicale de chacun de ces adjectifs. Ce morceau est ainsi parfait pour accompagner chacune des apparitions à l’écran de Rey, et permet de constamment souligner les caractéristiques fondamentales du personnage lorsque celle-ci est à l’écran.

« Elle était vraiment trop classe l’arrivée des X-Wings. » – Un pote avec qui j’ai été (re-re)voir le film. Et il a raison ! La séquence est magistralement filmée, mais le thème qui accompagne cette entrée, THE MARCH OF THE RESISTANCE, y est pour beaucoup dans le caractère épique de la scène. N’ayant toujours pas reparlé du morceau The Imperial March dans cet article, je corrige le tir immédiatement. March of the Resistance est le pendant musical du thème de Dark Vador : la ressemblance est claire dans le choix du rythme et des instruments. La véritable différence est la nature plus enjouée du morceau, plus « lumineux » que le thème caractéristique du côté obscur de la Trilogie Originale. Certains des spectateurs de The Force Awakens s’étaient plaint de l’absence de nouveaux thèmes iconiques dans cet opus. Peut-être n’ont-ils pas bien tendu l’oreille lorsque March of the Resistance était joué.

On va essayer de ne pas spoiler la scène qu’illustre ce morceau THE JEDI STEPS AND FINALE. Il s’agit pour l’un des héros du film de s’ouvrir à son destin, de l’accepter et de l’embrasser. Nous sommes dans les ultimes secondes du long-métrage, et l’acceptation de cette destinée ne se fait pas sans le retour d’un monument de Star Wars. Chaque fan de la saga sent alors sa pression sanguine croître, un large sourire se dessiner sur son visage et les plus émotifs d’entre eux auront du mal à ne pas laisser s’échapper une larme de leur regard humide et nostalgique. La phase d’exposition se conclut ainsi et tout est en place pour les deux opus à suivre. Il ne reste plus qu’à laisser jouer la musique terriblement iconique du générique de fin.

Laisser un commentaire