STARVATION, de THE GOLDEN DAWN

Extrait de l’album POWER PLANT (1968).

Deux grattes, une basse et une batterie. Simple. Ça fait un groupe de rock, fiston. Le groupe THE GOLDEN DAWN et son album POWER PLANT s’inscrit dans la lignée de tous les autres groupes rocks un peu psychés des sixties. Mais ce que j’ai particulièrement aimé dans le morceau STARVATION, c’est son double jeu de guitare et la voix du chanteur, qui m’a immédiatement rappelé celle de JACK WHITE (« Jacques Blanc » en français dans cette parenthèse), le célèbre chanteur des WHITE STRIPES. (Et là pas besoin de traduction, tout le monde a compris, ou s’en fiche).

Le morceau est construit de manière standard, mais l’alternance de ces deux grattes marque beaucoup le rythme de la chanson. Pour les paroles, on reste dans l’halluciné des années 60, genre « If you believe in elevation it will happen to you, you’ve got to reorganize the channel of you thougth, [..], if you wish to find a crystal vision of an open mind », et son refrain « it’s easy » (avec un premier « i » long). Un son qui fait penser au THE 13th FLOOR ELEVATOR, groupe bien connu, contrairement aux texans d’Austin que sont THE GOLDEN DAWN (*).

Y’à plus qu’a écouter et à kiffer maintenant. Vous pourriez éventuellement avoir une érection en l’écoutant.

(*)Du reste, THE 13th FLOOR ELEVATOR est aussi un groupe psyché texan, comme quoi au Texas y’à pas que des taureaux et des PDs.
Allusion peu subtile à Full Metal Jacket.
Merci.
De rien.

Laisser un commentaire