THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ dans WATCHMEN

Planté là, entre une bière tiédasse et un verre de rhum en fin de vie, voilà le moment de la soirée de causer ciné, et pourquoi pas de l’abondance actuelle de films de superhéros sans âme. Pour beaucoup, il existe un contre-exemple naturel à cette dérive : le film WATCHMEN réalisé par Zack Snyder et sorti en l’an 2009. Je serais plus sévère que cela si je devais faire une critique de ce film, mais là n’est pas la question : je suis venu vous causer de la musique dans ce film, et en particulier de l’usage de THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ en introduction de ce dernier.

THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ est une chanson de Bob Dylan sortie en 1964 dans l’album éponyme. La chanson raconte la conviction qu’a Dylan que les temps sont en train de changer grâce à la jeunesse, et invite tout le monde – politiques, écrivains et plus généralement les représentants de la « vieille génération » – à rejoindre le mouvement.

L’utilisation de cette chanson est dès lors doublement pertinente. D’une part, dans le film, cette nouvelle génération qui fait bouger les choses serait celle de ces nouveaux superhéros. D’autre part, ils font tellement bouger les choses que la réalité elle-même change : on en arrive à l’uchronie qui représente le ciment de WATCHMEN. La nature même de cette uchronie est racontée dans l’intro du film, et donc à travers la chanson de Dylan. Tout change et cela au gré des paroles du Bob.

D’autres niveaux de lecture et de compréhension sont possibles : nous ne les évoquerons pas tous ici ; de toute façon prétendre à une analyse exhaustive d’une chanson de Dylan est une vaste blague. La force du bonhomme, c’est de raconter des choses. Oui, je sais : à l’heure où les mots deviennent un prétexte fumeux pour mettre en valeur les BPM, cela peut surprendre.

Bref, WATCHMEN est un film certes sympathique, mais sa bande-originale est bien au dessus. J’aurais pu aborder d’autres chansons ou artistes présents dans le long-métrage : entre Janis Joplin, Leonard Cohen ou encore Jimi Hendrix il y avait de quoi faire. Mais j’ai subi de très fortes pressions au sein de la rédac’ pour conclure ce billet sur une scène d’enterrement accompagnée de la fabuleuse chanson THE SOUND OF SILENCE des excellents Simon and Garfunkel, dont on parlait ici.

(La vidéo contient de très légers spoilers si vous ignorez absolument tout du film. Dans ce cas, il serait temps de vous y mettre les gars !)

3 Commentaires

    • criStaline - 10 octobre 2015

      Le film est quand même un peu plus que « sympathique » même si il y a beaucoup de différence avec le roman graphique

      • Thom - 10 octobre 2015

        Après, ce sont les goûts, les couleurs, tout ça… ^^
        En revanche, je crois qu’il est difficile de trouver une BO qui provoque autant l’unanimité quant à sa qualité que celle de Watchmen ! ; )

Laisser un commentaire