Un florilège de Hans Zimmer

À l’occasion de la sortie du film BATMAN V SUPERMAN, film au titre évocateur réalisé par Zack Snyder, intéressons-nous à son compositeur Hans Zimmer, et particulièrement aux plus belles pépites que celui-ci nous a concoctées tout au long de sa déjà riche carrière.

L’ascension (1988-1994)

Hans Zimmer est né le 12 septembre 1957 à Francfort en Allemagne. Véritable autodidacte dans l’apprentissage de la musique, il signe son premier grand succès avec la BO de RAIN MAN, qui lui vaudra une nomination aux Oscars.

En 1994, il signe la BO du très culte LE ROI LION. Il est une nouvelle fois nominé aux Oscars, mais cette fois, il décroche la statuette.

La machine à tubes (1994 – 2005)

Quatre ans plus tard, il collabore avec le réalisateur Terrence Malick sur son film LA LIGNE ROUGE. Le montage initial du film, d’une durée d’environ 6 heures, n’a pas découragé Zimmer qui a d’abord produit une BO d’une durée équivalente ! Ce travail vaudra à Zimmer une nouvelle nomination aux Oscars.

En 2000, Hans Zimemr signe son plus grand succès commercial avec la BO du film de Ridley Scott, GLADIATOR. Il collabore avec la chanteuse et compositrice Lisa Gerrard, notamment pour le titre iconique NOW WE ARE FREE.

En 2003 il file un coup de pouce à l’un de ses plus proches collaborateurs, Klaus Badelt, sur la BO de PIRATES DES CARAÏBES. Il signe notamment le très célèbre thème HE’S A PIRATE.

Collaboration avec Christopher Nolan (Depuis 2005)

2005. Christopher Nolan s’attaque à l’univers Batman avec son BATMAN BEGINS. Il fait appel à Hans Zimmer qui choisit de collaborer avec James Newton Howard pour la BO du film. Le leitmotiv de Batman (tu ignores ce qu’est un « leitmotiv » ? Relis donc notre article consacré à Star Wars) se compose de deux notes : un ré des familles, et un fa bien senti. Certaines critiques reprochent au thème de ne pas rendre compte de la complexité de la personnalité de Batman. Qu’importe ! À l’heure où films de super-héros riment avec bandes-originales assourdissantes, le travail plus sobre et intimiste du duo Zimmer/Howard casse les codes du genre, et se fond à merveille avec le film de Nolan. On retrouve la même équipe à la barre de THE DARK KNIGHT, et seule l’absence de Howard est à relever dans le dernier opus THE DARK KNIGHT RISES. C’est dans celui-ci que l’on trouve le morceau pour lequel mon cœur balance : WHY DO WE FALL ?

La collaboration entre Hans Zimmer et Christopher Nolan ne s’arrête pas aux aventures du chevalier noir. En 2010, Nolan sort l’ambitieux INCEPTION. Zimmer réalise une bande-originale de grande qualité qui, encore une fois, ne fait pas qu’accompagner le film mais le complète. Prenons le thème principal du film : TIME. De l’aveu même de Zimmer, ce morceau, comme toute la BO du film, a été composé à partir de variations de tempo et de rythme de la chanson NON JE NE REGRETTE RIEN, d’Edith Piaf, chanson qui a un rôle majeur dans le film.

Quatre plus tard, on retrouve le si prolifique duo Nolan/Zimmer derrière le projet INTERSTELLAR. Et une nouvelle fois, Hans Zimmer nous prend à contre-pied en jouant là où on ne l’attend pas, c’est-à-dire derrière un orgue ! Impliqué dans le projet dès son début, Zimmer se repose sur les notes de Nolan pour composer sa musique tandis que ce dernier s’appuie sur les mélodies du premier pour écrire, puis pour réaliser son film. Pour les deux, le projet est devenu très personnel, notamment de par leur attachement au thème central du long-métrage, celui de la relation d’un père avec sa fille.

J’aurais aimé aborder d’autres bandes-originales de Hans Zimmer, d’autres de ses collaborations et de ses illuminations musicales, mais il m’est compliqué de le faire dans cet unique article. Si vous avez encore un p’tit creux paré pour accueillir quelques autres morceaux du génial compositeur, je vous laisse vous perdre sur Youtube.

Laisser un commentaire